Freelance, le mot est devenu emblématique pour de nombreux français qui ne souhaitent pas s’engager dans la voie du salariat ou qui souhaitent en sortir. Pourtant, le statut de freelance, s’il a bien des avantages, a aussi quelques inconvénients. Etes-vous prêt à le devenir ? Avez-vous toutes les clés pour réussir à vous lancer dans les meilleures conditions ?

C’est quoi pour vous, devenir freelance ?

Interrogés à ce sujet, les principaux concernés ; ceux qui veulent se lancer, répondent de façon unanime : être libre. Ne pas avoir de patron ou plutôt être son propre patron. C’est, bien entendu, une réalité.

Personne, à part vous-même, ne vous dira comment procéder pour réaliser une tâche, ne vous exhortera à sortir du lit, si vous souhaitez ne pas travailler. Pourtant, à cet argument, il faut opposer que le statut de freelance implique une haute dose de motivation, de l’auto gestion et une excellente capacité à s’organiser.

Il faut également être polyvalent. Un salarié effectue certaines tâches qu’il peut trouver sur sa fiche de poste. Quand on crée son entreprise, il faut être gestionnaire, commercial, publicitaire, quelquefois. Tout cela ne s’improvise pas.

C’est pourquoi il peut être intéressant d’écouter les conseils de personnes qui ont connu sans aucun doute les mêmes questionnements, mais qui se sont dit, eux aussi, qu’ils feraient  tout pour devenir freelance. Débuts difficiles, succès, remise en question, astuces pour gérer le quotidien, ils peuvent, par le biais d’une formation, vous aider à savoir si vous êtes réellement fait pour cela.

Comment faire pour devenir freelance ?

Pour devenir entrepreneur, une des étapes primordiales à laquelle il ne faut pas déroger est l’étude de marché. En tant que futur freelance, vous devez vous poser la question : que vais-je apporter de plus, si je crée. Quelle est ma plus-value par rapport à d’autres personnes déjà installées ? Peut-être proposez-vous un service inédit ; ce que l’on appelle une niche. Rapidité d’exécution, prestations haut de gamme, il va falloir que vous trouviez votre place.

Le choix du statut juridique est également important. Beaucoup commencent en micro entreprise ; si leur activité le leur permet. Mais ce n’est pas le seul statut possible et les implications sur la vie personnelle sont à prendre en considération. Votre patrimoine personnel peut être mis en péril si votre activité périclite. L’aide d’un comptable peut être judicieuse pour vous éclairer à ce sujet.

Car il faut bien comprendre qu’un freelance est tributaire des commandes qui vont lui être faites. Certains mois seront lucratifs, d’autres moins, dans le meilleur des cas. Il faut arriver à gérer sa trésorerie de la meilleure des manières pour pouvoir supporter les périodes difficiles. Il est important de savoir toujours rebondir, contacter de nouveaux clients potentiels, parler de son activité autour de soi.

Si l’on vante toujours l’aspect libertaire de la vie du freelance, il faut aussi en mesurer la solitude. Pas de collègues avec qui partager ses doutes, ses succès. Auquel cas, ce n’est pas uniquement une question de compétences mais d’état d’esprit et de caractère. Pour en avoir le cœur net, n’hésitez pas à suivre les formations pour devenir freelance.

https://pixabay.com/fr/photos/ordinateur-portable-workstaion-4906312/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici